Afficher le menu

Tout est dans le titre : ce concert est exclusivement réservé aux compositrices. Nées entre 1968 et 1984, elles viennent d’Angleterre, d’Italie, du Japon, de Norvège, de Singapour et de Slovénie, et présentent une grande pluralité d’inspirations et d’esthétiques. L’une (Diana Soh) pénètre l’intimité du piccolo au moyen de l’électronique, tandis qu’une autre (Lara Morciano) préfère établir un dialogue chambriste entre interprète et ordinateur. Certaines se tournent vers les arts visuels comme Tansy Davies, d’autres vers la vie en orbite (Misato Mochizuki) ou le théâtre musical (Nina Šenk). Quant à la fantasque Maja Ratkje (photo ci-dessus), elle demande aux interprètes de Breaking the News (2010) de puiser la matière de leur performance dans un quotidien paru le jour même du concert… Un concert résolument d’actualité !

Distribution
  • Solistes de l’Ensemble intercontemporain
    Diana Soh, José-Miguel Fernandez réalisation informatique musicale Ircam

  • En partenariat avec le Consortium, Why Note/Ici l’Onde
    Dans le cadre de la programmation de l’Opéra de Dijon

Médias Son Pour aller + loin