TOUS LES CONCERTS
Grand soir numérique
26 janvier 2018 - 20:30ACHETER EN LIGNE
PHILHARMONIE DE PARIS - Salle des concerts – Cité de la musique
PROGRAMME

Alex AUGIER
_nybble_
performance audiovisuelle

Paul JEBANASAM / Tarik BARRI
Continuum
pour vidéo et électronique

Daniele GHISI
Any Road
pour ensemble, vidéo et électronique
Création mondiale de la version pour ensemble

Rune GLERUP
Concerto, pour piano et ensemble
Création mondiale de la version pour ensemble

Alexander SCHUBERT
Serious Smile, pour ensemble et capteurs sensoriels *

Samuel Favre *, percussion
Eric-Maria Couturier *, violoncelle
Sébastien Vichard *, piano
Dimitri Vassilakis, piano
Alex Augier, électronique et vidéo live
Paul Jebanasam, électronique
Tarik Barri, vidéo live
Boris Labbé, vidéo
Ensemble intercontemporain
Vimbayi Kaziboni, direction
Nicolas Crosse *, chef d'orchestre
Benoît Meudic, réalisation informatique musicale Ircam
Lorenzo Bianchi, réalisation informatique musicale Ircam

Coproduction Ensemble intercontemporain, Arcadi Île-de-France, Philharmonie de Paris
En partenariat avec l’Ircam-Centre Pompidou
Dans le cadre de Némo, Biennale internationale des arts numériques – Paris Île-de-France produite par Arcadi Île-de-France

Tarifs : 25€ / 20€
Réservations :  
philharmoniedeparis.fr
01 44 84 44 84

Photo :  _nybble_ d'Alex Augier  © Quentin Chevrier 

Cité de la musique - Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris

Après la grande soirée de « Turbulences numériques » en 2015 à la Philharmonie de Paris, l’EIC et Nemo, Biennale internationale des arts numériquesse se retrouvent pour un nouveau « Grand soir » qui montrera à quel point la culture numérique imprègne aujourd’hui la création musicale.

 _nybble_ d’Alex Augier est une spectaculaire performance audiovisuelle (photo ci-dessus) que son créateur décrit comme une « expérience » synesthésique en forme de continuum numérique vertigineux. Continuum, c’est d’ailleurs le titre de l’œuvre de Paul Jebanasam (alias Moving Ninja) et Tarik Barri qu’ils définissent en toute simplicité comme « une exploration en trois temps de la vie, la puissance et l'énergie de l'univers ».
Le jeune compositeur italien Daniele Ghisi a commencé par étudier les mathématiques avant de s’orienter vers la composition. Cela explique en partie l’intérêt qu’il nourrit pour le numérique qui est à la fois une source d’inspiration, un mode d’expression, et même son premier outil de composition. Depuis 2012 il collabore régulièrement avec l’artiste vidéo Boris Labbé avec lequel il a récemment créé Any Road, une pièce inspirée par l'univers des jeux vidéos. 
Même si il a déjà beaucoup utilisé l’électronique dans ses créations, le compositeur danois Rune Glerup présentera un concerto pour piano et ensemble strictement instrumental. Comme un contrepoint acoustique au cours de la soirée.
Enfin, dans Serious Smile, d'Alexander Schubert, les quatre musiciens sont équipés de capteurs qui suivent leurs mouvements et leur permettent de façonner les sons et traitements électroniques en temps réel. Pour le compositeur multimédia Serious Smile attire l'attention sur le caractère artificiel et inhumain de l'électronique et des interactions technologiques. La pièce se joue également des diverses formes de représentations mécaniques et numériques. » Il n’en fallait pas plus pour la faire figurer au programme de cette soirée événement.