TOUS LES CONCERTS
Momente
20 mars 2014 - 20:00
MONACO-Auditorium Rainier III
PROGRAMME

Festival Printemps des Arts de Monte-Carlo

Karlheinz STOCKHAUSEN
Momente
Europa Version 1972
pour soprano, quatre groupes choraux et treize instrumentistes

Julia Bauer, soprano
WDR Rundfunkchor
Ensemble intercontemporain
Peter Eötvös, direction

Thierry Coduys, projection du son


Renseignements et réservations
www.printempsdesarts.com

Illustration :
Momente, schéma © Stockhausen Foundation for Music, Kürten, German

Auditorium Rainier III
Boulevard Louis II, 98000 Monaco ‎
+ 377 93 10 84 00

 

 

 

La notion de « forme momentanée » apparaît chez Stockhausen au début des années 1960, au moment où le compositeur interroge la relation entre la durée effective d’une œuvre et la qualité de son écoute par l’auditeur. Commandée par la WDR qui la créera en 1962, Momente connaîtra deux révisions jusqu’à la version augmentée de 1972, dite « Europa ». Cette œuvre vocale que l’on peut apparenter à une cantate profane s’appuie sur un matériau littéraire composite, puisant à différentes sources. Le chœur est fragmenté en groupes dont se détache une soliste (soprano), en regard d’un instrumentarium original incorporant deux orgues électriques. La forme se distribue en trois types de « moments » qu’une lettre emblématise : K comme Klang (son), M comme mélodie, D comme durée. Ces trois éléments distincts sont ensuite sujets à diverses formes de combinaison ou d’hybridation : ainsi, le moment « MK » sera mélodique et timbrique à la fois tandis que le moment « M(k) » sera davantage à dominante mélodique. Aux jointures de l’agencement formel s’ajoutent les moments « i », comme interlude et indétermination, donnant à entendre par réflexion en miroir les actions de l’auditoire même : applaudissements, toux, chuchotements. Par sa « transfiguration du banal » (selon l’expression d’Arthur Danto) ainsi que par l’inventivité exubérante qui l’irrigue, il n’est pas impossible de lire dans ce savant patchwork quelque avatar musical de l’esthétique pop art.