TOUS LES CONCERTS
Festival Figures du siècle
13 janvier 2013 - 15:00
MONTPELLIER - Le Corum, Salle Berlioz
PROGRAMME

Jörg WIDMANN
Freie Stücke
pour ensemble

Mark BARDEN
A tearing of vision
commande Ensemble intercontemporain
création 

Wolfgang RIHM

Jagden und Formen
pour ensemble

Ensemble intercontemporain
Cornelius Meister
, direction

Coproduction Ensemble intercontemporain, Cité de la musique

 

Réservations
Opéra Orchestre National de Montpellier
04 67 601 999
www.opera-orchestre-montpellier.fr


Mark Barden ©

Le Corum - Opéra Berlioz
Esplanade Charles De Gaulle
34000 Montpellier

Tout art est affaire de transmission et de filiation – un aspect que notre tradition occidentale, d’un savoir excessivement formalisé, a parfois un peu mis de côté. Filiation, toutefois, ne suppose pas de reprendre à son compte l’intégralité de l’héritage de son professeur : la personnalité de celui-ci est à la fois séduction, tremplin et repoussoir. Ainsi, si Jörg Widmann fut l’élève de Wolfgang Rihm, et Mark Barden (né en 1980 à Cleveland) celui de Jörg Widmann, leurs musiques n’en sont pas moins très différentes, notamment dans leurs conceptions du rapport au temps, en termes d’organisation et de durée.

Dans Jagden und Formen de Wolfgang Rihm, c’est un sentiment de mouvement perpétuel s’étalant sur près d’une heure de musique, un mouvement perpétuel nerveux et fiévreusement saturé d’événements.

Jörg Widmann, au contraire, tourne le dos à l’opulence déployée par son maître. Il lui préfère la concision, l’extrême concentration, voire l’aridité du matériau – une vision sans doute partiellement empruntée à Webern, qui, partageant l’affiche avec lui pour le concert lyonnais du 15 janvier, est comme un aïeul commun à tous les musiciens réunis ici. Les Freie Stücke de Jörg Widmann sont dix mouvements d’une grande brièveté (autour de deux minutes chacun), aux atmosphères hautement contrastées, mais dont les éléments constitutifs, apparemment disparates, entretiennent entre eux des relations complexes et intriquées.

Mark Barden, enfin, poursuit la sape du continuum temporel entreprise par son professeur. Depuis 2006, il fait en effet l’expérience d’une sortie du contexte linéaire de la représentation musicale traditionnelle, au profit d’« installations de concert ». Déjà au nombre de trois (Sunstone – Cell 2 en 2006, looking for a man to love & fuck en 2008, et Alam l’an dernier), ces partitions d’un genre nouveau, aux frontières de la performance, ne se contentent pas de spatialiser les musiciens ou les groupes de musiciens, elle organisent un véritable espace spatio-temporel, au sein duquel chacun de ces groupes évoluent avec une volonté et dans une temporalité qui leur sont propres, entrant ou non en interaction les uns avec les autres… Qui sait ce que sa création, écrite spécialement pour l’Ensemble intercontemporain, nous réserve ?

Mark Barden, Anatomy
Jörg Widmann, Freie Stüke
Wolfgang Rihm, Jagden und Formen