TOUS LES CONCERTS
Création(s) Manifeste(s)
14 juin 2019 - 20:30ACHETER EN LIGNE
PHILHARMONIE DE PARIS - Salle des concerts – Cité de la musique
PROGRAMME

Magnus LINDBERG
Nouvelle œuvre
pour ensemble
Création mondiale
Commande de l’Ensemble intercontemporain
Avec le soutien de la Fondation Meyer

Benoît SITZIA
Écho-Manifeste
pour ensemble
Création mondiale
Commande de l’Ensemble intercontemporain

Franck BEDROSSIAN
Le lieu et la formule
pour grand ensemble
Création mondiale
Commande de l’Ensemble intercontemporain. Aide à l’écriture d’une œuvre musicale originale du Ministère de la Culture et de la Communication.  

Roque RIVAS
Campo abierto
pour trois groupes de musiciens
et dispositif électronique
Création mondiale
Commande de l’Ircam – Centre Pompidou

Ensemble intercontemporain
Matthias Pintscher, direction
Augustin Muller, réalisation informatique musicale Ircam

Coproduction Ensemble intercontemporain, Ircam – Centre Pompidou, Philharmonie de Paris

Tarif 18€
Réservations : philharmoniedeparis.fr / 01 44 84 44 84

Dans le cadre de ManiFeste 2019 – festival de l’Ircam

Concert enregistré par France Musique 
À la réécoute pendant 3 ans sur francemusique.fr

Photo : Magnus Lindberg © Matthieu Zazzo 

Cité de la musique - Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris

Fin de saison à la Philharmonie de Paris avec une soirée en forme de mini-festival de création, d’ailleurs programmée dans le cadre de ManiFeste-2019, le festival de l’Ircam. Une soirée 100 % création donc qui présentera les nouvelles œuvres pour ensemble, avec et sans électronique, de trois générations de compositeurs. Pour commencer, honneur à l’aîné, le Finlandais Magnus Lindberg (né en 1958, photo ci-dessus), avec une commande de l’EIC dont le compositeur entend exploiter au maximum « la dynamique chambriste pour créer une palette expressive maximale, avec des forces minimales ». Viennent ensuite les deux quadras Roque Rivas (né en 1975) et Franck Bedrossian (né en 1971). Chilien installé à Paris, le premier est un passionné d’architecture, qui représente pour lui un inépuisable réservoir d’inspiration.
Dans Campo abierto, il travaille justement la mise en espace des sons à partir du modèle de la perspective, imaginant des points de fuite, et des mouvements qui s’éloignent ou se rapprochent de l’auditeur. Le second, à l’inverse, est un Parisien installé en Californie. La culture française ne cesse pourtant pas d’irriguer son travail. Le titre de sa pièce fait ainsi référence aux derniers mots du poème en prose « Vagabonds », issu des Illuminations, dans lequel Rimbaud évoque certaines « veillées » en compagnie de Verlaine, alors qu’il était si « pressé de trouver le lieu et la formule ». La partition qu’en tire Franck Bedrossian épouse la trajectoire des voyages du poète en Europe et en Éthiopie. Le plus jeune des compositeurs de cette soirée, Benoît Sitzia (né en 1990), présentera quant à lui une nouvelle œuvre, Écho-Manifeste, visant à « créer un espace d’expérience et de soumettre à la perception, le temps de la musique, ce mouvement résonant toujours en devenir ».

LIENS
ARTICLES
Entretien avec Roque Rivas
"Assembler des éléments sonores pour créer un univers musical". C'est ainsi que Roque Rivas a conçu sa nouvelle œuvre pour piano, ensemble et élec...
Du geste au son, entretien avec Franck Bedrossian
Tout semble partir chez vous de l’auscultation du son, en particulier dans ses aspects transitoires : naissance, extinction, zones instables... Oui, je res...