TOUS LES CONCERTS
Sound Kitchen
20 février 2016 - 16:00
PARIS - La Gaîté Lyrique
PROGRAMME

Sound Kitchen n°2 : Corporel

Avec Patricia Alessandrini, compositrice  
Clément Lebrun, médiateur
Solistes de l’Ensemble intercontemporain

16H-17H30 : atelier "Court-circuit" 

Jouer avec les objets, les radios, les court-circuits font aujourd’hui partie du métier de compositeur. Cet atelier ouvert à tous propose de manipuler ces appareils électriques pour y trouver des sons inouïs.
En ouverture du Soundkitchen consacré à la compositrice Patricia Alessandrini, nous vous invitons à créer vos court-circuits comme les réalise le compositeur Nicolas Collins. Pour mieux comprendre ce qu’il se passe dans l’oreille des artistes sonores d’aujourd’hui. Si vous venez avec une pile de 9 volts, vous repartirez avec votre création après en avoir fait un instrument de concert !  Vous êtes invité(e)s à amener de petits objets métalliques à volonté (trombones, vis, etc.).

Enfants (à partir de 7 ans) et Adultes.
Gratuit sur inscription auprès de la Gaîté Lyrique. Pour réserver cliquez ici

18H : concert 

Patricia ALESSANDRINI
Bodied Chambers
pour violoncelle
Soliloque II
pour clarinette
Trio (d'après Schönberg)
pour clarinette, violoncelle, piano

Vinko GLOBOKAR
?Corporel
pour un percussionniste et son corps

Luciano BERIO
Sequenza XIV 
pour violoncelle 

Coproduction Ensemble intercontemporain / Gaîté lyrique

Entrée libre

Ce projet a reçu le soutien de la Fondation Art Mentor Lucerne.

La Gaîté Lyrique
3 bis rue Papin
75003 Paris
Tél. 01 53 01 52 00
www.gaite-lyrique.net

Ce deuxième « Sound Kitchen » s’intéressera au corps, tour à tour médiateur indispensable de la production sonore et instrument en lui-même, seul en scène ou en interaction avec des dispositifs divers et variés. Il sera précédé d'un atelier « court circuit » ouvert à tous (voir informations ci-coontre)

Pour la jeune compositrice Patricia Alessandrini (photo ci-dessus), l’instrument peut même être considéré comme une « prothèse corporelle », qui noue avec le corps du musicien une conversation quasi charnelle, pour mieux ensuite faire vibrer celui de l’auditeur. Un outil sonore dont on peut même tout simplement s’abstraire, comme dans Corporel de Vinko Globokar, qui entraîne sont interprète dans une extraordinaire performance : seul en scène, torse et pieds nus, assis par terre, face au public, il explore tous les sons qu’il peut produire avec son corps.
De la spectaculaire Sequenza pour violoncelle de Berio à Bodied Chambers de Patricia Alessandrini, véritables duos entre un violoncelle et son violoncelliste, le son devient geste et le geste devient son.