TOUS LES CONCERTS
Le tourbillon du temps
15 décembre 2015 - 20:30ACHETER EN LIGNE
PROGRAMME

Fausto ROMITELLI
Domeniche alla periferia dell’impero : "prima domenica"
pour quatre instrumentistes
Pierre BOULEZ
Improvisé – pour le Dr. K.
pour piano et quatre instruments
Luciano BERIO
Sequenza VIII
pour violon
Fausto ROMITELLI
Domeniche alla periferia dell’impero : "seconda domenica"
pour quatre instrumentistes
Gérard GRISEY
Vortex Temporum
pour piano et cinq instruments

Solistes de l’Ensemble intercontemporain

Coproduction Ensemble intercontemporain, Philharmonie de paris
Tarif : 25€
Réservations : 01 44 84 44 84
www.philharmoniedeparis.fr

AVANT LE CONCERT
Clé d'écoute à 19h45
Présentation des œuvres au programme du concert par Clément Lebrun
Entrée libre

Photo Domeniche alla periferia dell’impero (c) Luc Hossepied pour l'Ensemble intercontemporain

Quoique peu satisfait de son appellation, Gérard Grisey fut, avec Tristan Murail, Hugues Dufourt et Michael Levinas à l'origine du courant dit spectral qui allait remettre en question les principes de la combinatoire sérielle et ouvrir la composition à une approche du son de l’intérieur.Dans Vortex temporum (1994-1996), il décompose la genèse et le devenir d'une formule d'arpèges en « tourbillon » issue du Daphnis et Chloé de Ravel, pour en déplier et en projeter le spectre dans une forme étendue. Les périodicités suivent plusieurs cycles temporels : le temps des hommes, le temps étiré des baleines et celui, contracté à l’extrême, des oiseaux et insectes. L’instrumentarium incorpore un piano dont quatre notes sont accordées au quart de ton inférieur, « atteinte au sacro-saint tempérament du piano rendant à la fois possible une distorsion du timbre de l'instrument et une meilleure intégration aux différents micro-intervalles nécessaires à la pièce ». C’est par une impressionnante cadence de piano seul que s’achève d’ailleurs le premier mouvement de ce « Tourbillon de temps ». Disparu en 1998, Grisey a exercé une influence considérable sur les compositeurs de la génération suivante, au-delà du cénacle spectral. Le compositeur italien Fausto Romitelli lui dédia la seconde de ses Domeniche alla periferia dell'impero (2000). Ces deux pièces (la première date de 1995) pour petit ensemble marient le souci spectral du processus à un goût prononcé pour les sonorités bruitistes influencées par le rock et les nouvelles musiques électroniques. Ce programme est complété par deux brèves pièces issues de la tradition sérielle : la huitième Sequenza pour violon seul de Luciano Berio ainsi qu’une œuvre de circonstance de Pierre Boulez, Improvisé – pour le Dr Kalmus (1969), composée pour le 80e anniversaire du Dr Kalmus, directeur de la branche londonienne d’Universal Edition. 

 

Pierre BOULEZ, Improvisé...pour le Dr Kalmus
Gérard GRISEY, Périodes
LIENS
ARTICLES
Portraits en « clair-obscur » 2/6 : Fausto Romitelli, compositeur
Les 5 et 6 décembre 2014, deux nouvelles soirées « Turbulences » nous emmèneront explorer les territoires musicaux en « clair-obscur » propos...
Luciano Berio, Sequenze
Depuis leur lointaine genèse, puis à travers leur lente évolution au cours des siècles au gré des usages et des besoins, les instruments de musique sé...
Fausto Romitelli, par les Gouffres
Apocalypse joyeuse « Une vaste redistribution de la sensibilité se fait, qui rend tout bizarre, une -complexe, continuelle redistribution de la se...
Du son au sens, l’ultime dérive de Gérard Grisey
Gérard Grisey, qui nous a quittés en novembre dernier, laisse une dernière œuvre au titre étrangement prophétique, Quatre Chants pour franchir le Seuil. L...