TOUS LES CONCERTS
Le Encantadas
21 octobre 2015 - 20:30ACHETER EN LIGNE
PROGRAMME

Olga NEUWIRTH
Le Encantadas o le avventure nel mare delle meraviglie
Création française
Commande de Südwestrundfunk (Donaueschinger Musiktage), de l'Ensemble intercontemporain, de l'Ircam-Centre Pompidou, de Wien Modern et du Festival de Lucerne

Ensemble intercontemporain
Matthias Pintscher, direction
Gilbert Nouno, réalisation informatique musicale Ircam
Markus Noisternig, conseiller scientifique (Equipe Espaces acoustiques et cognitifs Ircam)
Sylvain Cadars, ingénieur du son Ircam

Coproduction Festival d’Automne à Paris, Ensemble intercontemporain, Ircam-Centre Pompidou, Philharmonie de Paris
Dans le cadre du Festival d’Automne à Paris
Tarif : 18€
Réservations : 01 44 84 44 84
philharmoniedeparis.fr

AVANT LE CONCERT
Clé d'écoute à 19h45
Présentation des œuvres au programme du concert par Clément Lebrun
Entrée libre

Photo : (c) Luc Hossepied pour l'Ensemble intercontemporain

Dans « Bartleby ou la formule » (Critique et clinique), le philosophe Gilles Deleuze définit le projet littéraire d’Herman Melville comme « l’affirmation d’un monde en processus, en archipel […] comme un mur de pierres libres, non cimentées, où chaque élément vaut pour lui-même et pourtant par rapport aux autres ». Le terme d’archipel n’est pas choisi par hasard. Grand conteur d’épopées maritimes, Melville dédia l’une de ses nouvelles, Les Encantadas ou Îles enchantées (1854), à une description des îles volcaniques qui composent l’archipel des Galápagos. Déjà, dans sa « musique de théâtre » The Outcast (2012), Olga Neuwirth avait déjà rendu hommage à l’œuvre du romancier américain : le livret de Barry Gifford était une reprise de Moby Dick. Avec cette nouvelle œuvre intitulée Le Encantadas o le avventure nel mare delle, la compositrice projette la matière littéraire dans le champ d’une musique purement instrumentale. L’idée de l’archipel se traduit ici par une dispersion de l’ensemble en 6 groupes disposés dans l’espace. Mais il fallait que cet éclatement soit unifié par une structure acoustique commune. Cette ressource spatiale, Olga Neuwirth est allée la chercher bien loin des îles Galápagos, dans l’église San Lorenzo de Venise où fut créé le Prometeo de Luigi Nono en 1984 et dont l’acoustique très singulière laisse filtrer différents bruits venus du dehors : craquements, bruissements et hurlements lointains. Grâce au dispositif électronique réalisé par Gilbert Nouno, l’acoustique de cette église aujourd’hui fermée au public a été modélisée ; elle pourra venir colorer la matière instrumentale et accompagner le voyage maritime.

LIENS
ARTICLES
Les îles enchantées d'Olga Neuwirth.
Ce sera la création événement de la rentrée, Le Encantadas o le avventure nel mare delle meraviglie (Les îles enchantées ou les aventures en mer des m...
Pascal Gallois, bassoniste présente Zefiro aleggia…nell’infinito…d'Olga Neuwirth
Zefiro aleggia…nell’infinito… pour basson et ensemble fait partie d’un ensemble de 5 pièces, toutes composées à partir d’un même élément com...
Olga Neuwirth : Ameuter les simulacres
Le 15 décembre prochain, l'Ensemble dirigé par Matthias Pintscher interprétera Construction in Space, une œuvre spatialisée de la compositrice autrichi...