TOUS LES CONCERTS
Solaris
05 mars 2015 - 19:30ACHETER EN LIGNE
PARIS - Théâtre des Champs-Elysées
PROGRAMME

Opéra en quatre actes
Création mondiale

Dai FUJIKURA, musique
Saburo TESHIGAWARA, livret (d’après le roman éponyme de Stanislas Lem), mise en scène, chorégraphie, décors, costumes, lumières
Ulf LANGHEINRICH, conception images 3D et collaboration lumières

Commande Théâtre des Champs-Elysées, Opéra de Lille, Opéra de Lausanne, Ensemble intercontemporain, Ircam-Centre Pompidou

Sarah Tynan : Hari
Leigh Melrose : Kris Kelvin
Tom Randle : Snaut
Callum Thorpe : Gibarian
Marcus Farnsworth : Kelvin
Saburo Teshigawara, Rihoko Sato, Václav Kuneš : danseurs
Avec la participation de Nicolas Le Riche
Ensemble intercontemporain
Erik Nielsen direction
Gilbert Nouno, réalisation informatique musicale Ircam

Coproduction Théâtre des Champs-Élysées, Opéra de Lille, Opéra de Lausanne, Ircam - Centre Pompidou

Spectacle en anglais, surtitré en français

Tarifs : de 5€ (cat6) à 110€ (cat1)
Réservations : 01 49 52 50 50
www.theatrechampselysees.fr

Mercredi 4 mars à 18h30 : présentation de Solaris par l’équipe artistique
Inscription : conferences@theatrechampselysees.fr

Photo (c) Bengt Wanselius

Théâtre des Champs-Elysées
15 avenue Montaigne
75008 Paris
M°Alma-Marceau, ligne 9

Connu notamment pour avoir inspiré les cinéastes Andreï Tarkovski (en 1972) et Steven Soderbergh (en 2002), le roman Solaris de l’auteur polonais Stanislas Lem est un classique de la littérature de science-fiction. L’univers créé par Lem se polarise autour d’une planète, Solaris, entièrement recouverte d’un océan de matière protoplasmique. Cette planète-océan a déjà inspiré au compositeur japonais Dai Fujikura, une première pièce, Vast Ocean (2005) pour trombone, ensemble et électronique. L’opéra Solaris donné ici en création mondiale en est la continuation. Il résulte d’une collaboration artistique étroite avec Saburo Teshigawara, auteur du livret original en japonais (traduit en anglais par Dai Fujikura et Harry Ross), metteur en scène et chorégraphe, ainsi qu’avec l’artiste visuel Ulf Langheinrich, dont les images en 3D participent largement de la dimension immersive de l’œuvre. L’écriture vocale se module selon les personnages et les situations : ainsi le personnage de Kelvin est-il doublé par un chanteur hors-scène, repris et spatialisé par un dispositif électronique permettant d’exprimer ses pensées. L’électronique, réalisée à l’Ircam, apportera beaucoup à la couleur globale de la pièce, donnant à l’œuvre « le timbre d’un unique et vaste océan ».

LIENS
ARTICLES
Solaris, la planète océan. Entretien avec Dai Fujikura, compositeur
Le compositeur japonais Dai Fujikura a créé la musique de Solaris, opéra qui sera créé le 5 mars 2015 au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. Il nou...
Solaris, l'océan et le cerveau.
Le philosophe et écrivain, Pierre Cassou-Noguès s'est livré à une libre analyse de Solaris, roman de  science-fiction de Stanislas Lem à l'origine de...
Solaris. Entretien avec Saburo Teshigawara, chorégraphe
Roman culte de Stanislas Lem (1961), Solaris a fasciné le cinéma, d’Andreï Tarkovski à Steven Soderbergh. La surface de la planète Solaris, entièrem...
…as I am… entretien avec Dai Fujikura
Parlons donc de cette commande… Il s’agit d’une nouvelle œuvre pour l’EIC ! Je voulais cette fois-ci utiliser l’ensemble au complet, mais au...
Vanishing Point, entretien avec Dai Fujikura
À propos de votre œuvre Vanishing Point, qui sera donnée à Paris en juin prochain, vous parlez d’une approche comparable à celle d’un film, avec ses re...