TOUS LES CONCERTS
Melancolia
12 septembre 2014 - 20:00
PARIS - Ircam, espace de projection
PROGRAMME

Matthias PINTSCHER
Nemeton
pour percussion

Marcin STANCZYK
Aftersounds
pour deux percussionnistes et électronique

Salvatore SCIARRINO
Melencolia I. Estrapolazione del nucleo iniziale di Vanitas
pour violoncelle et piano

Claude VIVIER
Et je reverrai cette ville étrange
pour ensemble de chambre

Blaise UBALDINI
Bérénice
pour comédienne, trio à vent, percussion et électronique
création mondiale, Cursus 2



Caroline Imhof, comédienne
Solistes de l'Ensemble intercontemporain
Blaise Ubaldini, réalisation informatique musicale Ircam
Jean Lochard, encadrement pédagogique Ircam

Coproduction Ensemble intercontemporain, Ircam / Les Spectacles vivants-Centre Pompidou
Avec le soutien de la Sacem (bourses d’étude aux jeunes compositeurs du Cursus 2).

Présentation du concert par Clément Lebrun à 19h
Entrée avec le billet sur le concert 
 

Tarifs : 14€ / 10€ / 5€
Réservations :
- Ircam : 01 44 78 12 40 / www.ircam.fr
- Centre Pompidou : aux caisses du Centre Pompidou / en ligne (plein tarif uniquement) : www.centrepompidou.fr/billetterie

Photo : Blaise Ubaldini (c) Luc Hossepied pour l'Ensemble intercontemporain

Ircam
Espace de Projection
1 place Igor Stravinsky
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau, Les Halles, Châtelet

On appelait « nemeton » le lieu de culte des druides Celtes. La pièce de Matthias Pintscher concentre le jeu de la percussion solo sur le travail de la résonance, les énergies diverses déployées par le son dans les moments qui suivent son attaque.
Salvatore Sciarrino trame un univers sonore marqué par l’absence, le retrait, et dont les inspirateurs seraient les peintres du seizième siècle. Le thème immémorial de la mélancolie, associé à celui de la vanité, irrigue toute son œuvre. Dans Melencolia I, la scansion tranquille d’une suite d’accords de piano répond à l’obsession d’un mouvement de violoncelle en forme de chute.
Une mélancolie diffuse sourd également dans les pages de Claude Vivier, notamment dans la pièce autobiographique Et je reverrai cette ville étrange traversée par des mélodies du passé « inscrites dans le silence, dans la continuité du temps ».
Canzon francese del principe est l’une des rares œuvres instrumentales de Carlo Gesualdo, compositeur principalement reconnu pour ses nombreux madrigaux et ses œuvres sacrées. La paternité de l’œuvre fait toujours débat ; sous l’intitulé trompeur de « chanson », cette courte pièce surprend par ses chromatismes audacieux et s’apparente à une improvisation écrite.
Dialogue & Song associe deux brèves miniatures pour piano et violoncelle composées par Jonathan Harvey à dix ans d’intervalle (1967 et 1977).
Compositeur marqué par la pratique de l’improvisation (il étudie le jazz avec Michel Goldberg et Marc Boutillot dans le cadre de l’école ARPEJ), la musique de Blaise Ubaldini (photo ci-dessus) se présente comme une quête identitaire établissant un dialogue avec la culture moyen-orientale. Sa création mettra en scène, sous la forme d’un monodrame, la figure de Bérénice, princesse de Judée, maîtresse malheureuse de Titus.

Extrait de Nemeton de Matthias Pintscher interprété par Jonas Göbel

LIENS
ARTICLES
Entretien avec Blaise Ubaldini, compositeur
Le 12 septembre 2014, l'Ensemble interprétera Bérénice,  le nouveau monodrame de Blaise Ubaldini. Le jeune compositeur français retrace les grandes é...