TOUS LES CONCERTS
Made in China
16 mai 2014 - 20:00ACHETER EN LIGNE
PARIS - Cité de la musique, salle des concerts
PROGRAMME

Wenchen QIN
The Sun Shadow VIII
pour piccolo, hautbois, clarinette et percussion
création française

Shuya XU
San
pour ensemble

Jukka TIENSUU
Hehkuu
pour sheng et ensemble
commande Ensemble intercontemporain
création mondiale

Wu WEI
Dragon Dance
pour sheng

Peter EÖTVÖS
Chinese Opera
pour ensemble

Wu Wei, sheng

Sophie Cherrier, flûte
Philippe Grauvogel, hautois
Jérôme Comte, clarinette en si bémol
Victor Hanna, percussion

Ensemble intercontemporain
Matthias Pintscher, direction

Coproduction Cité de la musique et Ensemble intercontemporain

Présentation du concert
par Clément Lebrun à 19h à la médiathèque
Durée : 45min
Entrée avec le billet pour le concert
Réservation obligatoire au 01 44 84 44 84

Télécharger la note de programme
(disponible quelques jours avant le concert)

Tarifs : 18€
Formules d'abonnements de 15 à 40% de réduction
Réservations : 01 44 84 44 84
www.citedelamusique.fr

 

Concert enregistré par France Musique
À la réécoute pendant un mois sur francemusique.com


Illustration :
Xu Yi, esquisse pour l'élboration rythmique du "Plein du vide"

Cité de la musique
Salle des concerts
221 avenue Jean-Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin, ligne 5

Proposé dans le cadre du cycle Made in China, ce concert fait dialoguer compositeurs chinois et compositeurs européens inspirés par la musique chinoise. Chinese Opera (1986) est l’œuvre qui a introduit véritablement dans le monde musical la figure de Peter Eötvös, personnalité éclectique inspirée tout autant par Béla Bartók que par Frank Zappa. Aucune référence immédiate à la musique chinoise ne transparaît toutefois dans cette œuvre au titre quelque peu trompeur : c’est par la théâtralisation très marquée de l’exécution instrumentale qu’elle pourra évoquer lointainement la tradition de l’« opéra chinois ». Absente de la nomenclature, la voix humaine est imitée par le jeu des instruments, notamment le gong chinois et son inflexion caractéristique vers le haut. Tout autant attaché à sa Chine natale qu’au Paris de ses études musicales, Shuya Xu recourt à un idiome instrumental avancé pour évoquer le chant traditionnel : le San, qui donne le titre de sa pièce, est une forme de poème chanté qui apparut en Chine au cours de la dynastie Yuan. Irriguée par le langage de la musique populaire de la Chine du Nord, l’œuvre s’ancre dans les résonances mêlées de la harpe et de la guitare, ou encore dans un complexe de timbres rappelant le sihu, vielle à quatre cordes utilisée dans les orchestres xiansuo. Né en Mongolie et formé au Conservatoire de Shanghai, Wenchen Qin est actuellement professeur de composition au conservatoire de Pékin. C’est un paysage familier, celui des steppes de son enfance, qui donne à The Sun Shadow, avec son instrumentation si singulière pour bois et percussion, tout son éclat coloré. Ce programme sera complété par une création du compositeur finlandais Jukka Tiensuu, basée sur le timbre particulier du Sheng, orgue à bouche chinois.

Wenchen Qin, The Sun Shadow VIII

 

Shuya Xu, in Nomine II

Peter EÖTVÖS, Chinese Opéra
LIENS
ARTICLES
La création musicale chinoise à l'heure de la mondialisation
Le 16 mai prochain l’Ensemble intercontemporain donnera un concert dans le cadre du cycle Made in China proposé par la Cité de la musique. Une occasion ...
Entretien avec Peter Eötvös
Pour le programme que vous dirigez le 25 mai à la Cité de la musique, vous avez choisi d’associer  deux œuvres de Varèse – Déserts et Ecuatorial – ...