TOUS LES CONCERTS
Éclats 1
22 septembre 2018 - 17:30ACHETER EN LIGNE
PARIS - LA SCALA
PROGRAMME

Georges APERGHIS
Pour Gabrielle
pour une seule voix

Michael JARRELL
... mais les images restent...
pour piano

Philippe LEROUX
Un lieu verdoyant – Hommage à Gérard Grisey
pour voix et saxophone

Fausto ROMITELLI
Domeniche alla periferia dell’impero.
Seconda domenica : Hommage à Gérard Grisey

pour quatre instruments *

Pierre BOULEZ
Une page d’éphéméride
pour piano

Bruno MANTOVANI
Bug
pour clarinette *

LES CRIS DE PARIS
L’Ailleurs de l’autre
pour un ensemble

Donatienne Michel-Dansac, soprano
Bertrand Chamayou, piano
Gaspard Dehaene, piano
Pierre-Stéphane Meugé, saxophone
Les Cris de Paris
Solistes de l’Ensemble intercontemporain : *
Emmanuelle Ophèle, flûte
Jérôme Comte, clarinette
Jeanna-Marie Conquer, violon
Eric-Maria Couturier, violoncelle

Production La Scala Paris – Les Petites Heures

Tarifs 23 € / 18 € / 13 € / 8 €
Pass week-end musical :
1 jour 24 € / 48 €
2 jours 39 € / 78 €

Réservations :  lascala-paris.com / 01 40 03 44 30

Avec le soutien de Mécénat Musical Société Générale, mécène principal de la saison musicale de La Scala Paris.

 Photo : Domeniche alla periferia dell’impero de Fausto Romitelli © EIC 

13, boulevard de Strasbourg
75010 Paris
 

 

Non, ce n’est pas celle de Milan, mais bien celle de Paris. Née sous le signe du music-hall à la fin du XIXe siècle, la Scala du boulevard de Strasbourg renaît de ses cendres en une salle consacrée à la création sous toutes ses formes : théâtre, musique, danse, nouveaux arts du cirque, arts plastiques, performances, vidéo, etc.
Le concert d’ouverture de cette première saison se présente sous la forme d’un formidable oxymore : à la fois débauche d’énergie et empreint de nostalgie. Une nostalgie prégnante puisque le programme est tissé de souvenirs et d’images d’êtres aimés et disparus (parfois bien trop tôt) : ce sont un père (… mais les images restent… de Michael Jarrell), un ami (Un lieu verdoyant de Philippe Leroux) ou un maître (le Seconda domenica des Domeniche alla periferia dell’impero de Fausto Romitelli) — ces deux là étant en réalité la même personne : Gérard Grisey — Faisant écho à ces remémorations, Une page d’éphéméride est la dernière œuvre achevée de Pierre Boulez, et son titre dit bien lui aussi le passage fugitif du temps. Dans les interstices de ces hommages se glissent quelques œuvres plus fantaisistes : Bug de Bruno Mantovani est une rhapsodie délirante s’inspirant des erreurs informatiques, quand L’Ailleurs de l’autre, projet porté par Les Cris de Paris, nous emmène aux Iles Salomon, au Japon et au Pays Basque, grâce à des berceuses ancestrales, des formules chamaniques, des jeux vocaux ou des appels de bergers…

 

LIENS
ARTICLES
Fausto Romitelli "par les gouffres"
Apocalypse joyeuse « Une vaste redistribution de la sensibilité se fait, qui rend tout bizarre, une complexe, continuelle redistribution de la sensibil...