TOUS LES CONCERTS
Dérive 2
25 avril 2018 - 20:30ACHETER EN LIGNE
PHILHARMONIE DE PARIS - Salle des concerts – Cité de la musique
PROGRAMME

Peter EÖTVÖS
Steine
pour ensemble

Bruno MANTOVANI
Cadenza n°1
pour percussion et ensemble
Création mondiale
Commande de l’Ensemble intercontemporain
Avec le soutien de la Fondation Meyer

Pierre BOULEZ
Dérive 2
pour onze instruments

Coproduction Ensemble intercontemporain, Philharmonie de Paris

Gilles Durot, percussion
Ensemble intercontemporain
Peter Eötvös, direction

Tarif : 18€
Réservations :  
philharmoniedeparis.fr
01 44 84 44 84

Avant le concert, à 19h45
Clé d’écoute avec Clément Lebrun
Entrée libre

 

Concert retransmis en direct par France Musique
À la réécoute pendant 1 an sur francemusique.fr

Photo : Pierre Boulez © Philippe Gontier

Cité de la musique - Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris

« Le mot dérive peut s’appliquer aux nombreux méandres que cette œuvre a décrits le long de sa réalisation. » Composée (et recomposée) au long cours, de 1986 à 2006, Dérive 2 est la dernière grande œuvre de Pierre Boulez. Si ses versions successives ont constitué pour le compositeur « une sorte de journal reflétant l’évolution des idées musicales », c’est, dans sa version finale (créée par l’EIC en 2006), une dérive sonore vertigineuse, toute en variations kaléidoscopiques.
On connaît le goût de Bruno Mantovani pour les formes concertantes atypiques et la virtuosité instrumentale. Cadenza n°1, son nouveau concerto pour percussion et ensemble (photo ci-dessous), taillé sur mesure pour l’EIC et ses solistes, devrait une nouvelle fois l’illustrer. Le compositeur demande ainsi « à l’interprète d’être à la limite de ce qu’il peut exécuter ».

Steine de Peter Eötvös, enfin, fait autant référence à Pierre Boulez (« Steine » signifie « Pierres » en allemand et la pièce a été composée pour ses 60 ans) qu’aux pierres avec lesquelles les musiciens jouent à certains moments. Une œuvre aussi originale que redoutable à jouer, que le compositeur et chef d’orchestre hongrois a créé « afin d’exercer et d’aiguiser l’ouïe des musiciens, et de perfectionner leur capacité de réaction ».
Des qualités que Peter Eötvös (photo ci-dessous) pourra évaluer par lui-même puisque c’est lui qui dirigera l’EIC pour ce concert…

 

 

Peter EÖTVÖS, Steine, pour ensemble
LIENS
ARTICLES
Un vrai concerto de percussionniste. Entretien avec Gilles Durot.
Le 25 avril prochain à la Philharmonie de Paris, le percussionniste Gilles Durot sera le soliste du nouveau concerto que Bruno Mantovani lui a composé, Ca...
La percussion comme geste et parcours. Entretien avec Bruno Mantovani, compositeur.
Percussionniste de formation, Bruno Mantovani nous parle en passionné et en connaisseur de sa nouvelle œuvre, Cadenza n°1 pour percussions et ensemble q...
Pierre Boulez, Répons.
Les 16 et 17 septembre 2016, l’EIC sera l’invité de la Ruhrtriennale à Duisburg pour deux soirées exceptionnelles avec une seule œuvre au programme...
Pierre Boulez, sur Incises
Comme son titre l’indique avec une précision toute lapidaire, sur Incises trouve son origine dans Incises, une œuvre pour piano seul de Pierre Boulez c...
Reportage vidéo sur …explosante-fixe… de Pierre Boulez
« Afin d’évoquer Igor Stravinsky, de conjurer son absence » : telle est l’exergue de l’œuvre que Pierre Boulez compose en 1971, l’année de la...