EntretiensVoir tous les articles de cette rubrique

Retour sur la saison 2013-14 : le regard d’Emmanuelle Ophèle, flûtiste

par Jéremie Szpirglas, le 08/07/14

1

Tous les regards se tournent déjà vers  la nouvelle saison  2014-15 ce qui n’est pas une raison pour tirer un trait sur celle encore en cours et qui se terminera officiellement le 10 juillet prochain avec un dernier concert.   Nous avons donc demandé à quatre solistes ( Grégoire Simon, Frédérique Cambreling, Emmanuelle Ophèle, Victor Hanna) et à Matthias Pintscher, le directeur musical de l’Ensemble, de partager avec nous leur regard sur la saison 2013-14. Aujourd’hui c’est Emmanuelle Ophèle, flûtiste, qui répond à nos quatre questions.

Emmanuelle Ophèle, Quels ont été pour vous les temps forts de la saison 2013-14 ?  

Les temps forts de cette saison 2013-2014 sont nombreux. Après le départ émouvant de certains collègues aimés, ce fut l’arrivée de nouveaux musiciens qui viennent, avec talent et passion, poursuivre le chemin de cet Ensemble si particulier de trente-et-un solistes…

Ce fut aussi la concrétisation des « week-ends Turbulences », tels que Pierre Boulez les avait imaginés : trois jours de concerts de formats divers, d’enchaînements musicaux osés, de contrastes, de ponts, de liens mis en lumière dans différents espaces de la Cité de la musique, comme la Rue musicale, le musée de la musique, le hall de la salle des concerts où nous avons joué une version électrique de Workers Union de Louis Andriessen (photo ci-dessous avec Jérôme Comte)… Quel bonheur de voir enfin de plus près les mines réjouies du public et des musiciens, heureux d’être proches les uns des autres !

3

La saison 2013-14 a débuté en août à Lucerne par un concert qui ouvre notre Académie. Cette année nous a permis de découvrir un jeune chef talentueux, Nicholas Collon, dans un superbe programme débutant dans l’obscurité par Syrinx de Claude Debussy suivi de Mémoriale de Pierre Boulez et d’œuvres de Czernowin, Rihm, Cerha et Birtwistle. Pierre Boulez était à la générale, attentif et heureux de nous conseiller. Grande émotion de le savoir avec nous.

Autre moment fort : participer aux Espaces acoustiques de Gérard Grisey (photo ci-dessous) en décembre 2013 avec les élèves du CNSMD de Paris et Pascal Rophé à la direction. Il s’agit d’une œuvre géniale, rarement jouée dans son intégralité.

DSC_5852-2

« L’accompagnement » de Metropolis, le film de Fritz Lang, avec la musique de Martin Matalon, et sous sa direction, fut également un temps intense, plein d’émotion et de complicité partagée avec un public enchanté.

Complicité et talent encore avec Clément Lebrun, musicologue, qui nous a ravis au cours de ses avant-concerts et concerts éducatifs, comme celui autour de Chinese Opera de Peter Eötvös.

La saison s’est achevée avec l’académie ManiFeste de l’Ircam, où nous avons partagé les créations et les œuvres des compositeurs encadrants, tels que Benjamin et Eötvös. Top !

Après une saison, quel regard portez-vous sur l’arrivée de Matthias Pintscher à la tête de l’Ensemble ?

Compositeur et chef d’orchestre, Matthias Pintscher (photo ci-dessous) est une personnalité indispensable pour réunir ces enthousiasmes autour de projets lumineux.

5

En septembre, il nous a dirigés dans un premier concert à la Cité de la Musique, avec un programme qui me touche particulièrement : Bach, Webern, Zimmerman (incroyable Sonate, interprétée si majestueusement par Pierre Strauch), puis Jonathan Harvey, compositeur décédé récemment pour lequel nous avons une grande admiration et une profonde affection après une longue collaboration musicale, et enfin Bereshit, une création de Matthias Pintscher que nous avons découverte et instantanément aimée. Quel beau titre à l’aube de cette aventure commune ! Cette aventure s’est poursuivie tout au long de l’année avec, entre autres, un concert à Cologne, dans cette magnifique salle où nous avons joué le Concerto pour violon et le Concerto pour violoncelle de György Ligeti, deux mondes si différents dans lesquels nous avons découvert Matthias enthousiaste et heureux de partager la musique avec nous.

Quels sont pour vous les grands rendez-vous de la saison 2014-15 ?

La prochaine saison verra l’ouverture de la Philharmonie où notre présence novatrice et pétillante contribuera à l’épanouissement du projet. Nous serons présents également en province : j’aime participer et partager l’émerveillement de nos découvertes musicales.

La saison 2013-2014 a vu aussi la concrétisation d’un partenariat entre les professeurs de composition du CNSMD de Paris, leurs élèves et nous, autour de créations de musique de chambre. Tous les musiciens de l’Ensemble y participent pendant plusieurs mois, donnant la possibilité d’un échange approfondi. Rendez-vous pour le concert le 4 février 2015.

7

 

Photos : portrait haut (c) Franck Ferville / autres photos : (c) Luc Hossepied pour l’Ensemble intercontemporain

    Mots-clefs :, ,


    articles récents

    Deux Esprits.

    par Matthias Pintscher, le 27/11/17

    Ryoko Aoki : pour un Nô contemporain.

    par Laurent Fassol, le 23/11/17

    Atem Lied de Toshio Hosokawa.

    par Emmanuelle Ophèle, le 19/11/17

    Julian Prégardien : un Wanderer contemporain.

    par Jéremie Szpirglas, le 31/10/17

    Œuvres uniques pour concerts uniques.

    par Matthias Pintscher, le 26/10/17


    diversVoir tous les articles de cette rubrique