PortraitVoir tous les articles de cette rubrique

Portraits « ManiFeste » (2/6) : Stylianos Dimou, compositeur

par Jéremie Szpirglas, le 19/06/14

Dimou_NB

Du 24 juin au 5 juillet 2014, l’Ensemble participe aux ateliers de composition de l’Académie ManiFeste organisée par l’Ircam. Nous vous invitons à découvrir six des jeunes compositeurs retenus pour cette édition qui se terminera en musique avec  deux concerts de création au 104 (Paris) , le premier le 28 juin et le second le 5 juillet. Le troisième portrait de cette série est consacré  au compositeur grec Stylianos Dimou

Né en 1988 à Thessalonique, Stylianos Dimou fut bercée, durant toute son enfance, de musiques traditionnelles byzantines. Durant ses études, débutées au conservatoire puis à l’université de sa ville natale, avant d’intégrer la classe de Georg Friedrich Haas à l’université de Columbia et l’Eastman School of Music de Rochester, le jeune compositeur s’apercevra de l’importance du rôle que jouent ces mélismes byzantins dans son appréhension des structures sonores et autres flux dramaturgiques. Sans chercher en rien à les reproduire ou à les imiter, son travail de composition n’a de cesse de révéler les éléments qui ont ainsi affecté sa perception et sa conception de la musique.

Né en bord de mer, Stylianos Dimou entretient avec la nature des relations étroites, qui nourrissent son processus de composition  :     « C’est l’une des sources principales de mon énergie créatrice, dit-il. Les mouvements fluides et ondulants, qui symbolisent pour moi l’essence même de la nature, me sont d’une grande aide dans l’expression musicale. » En quête d’un équilibre entre inspiration viscérale et maîtrise compositionnelle, l’un des principes fondamentaux de son travail réside ainsi dans le mariage hybride et improbable de microscopiques élaborations timbrales et de larges gestes musicaux. Cette gestualité ductile suppose une gestion de la fluidité en même temps qu’une sculpture attentive du son et se manifeste, par exemple, par des sonorités floutées, des harmonies limpides ou une écriture du geste.

Cherchant inlassablement à se confronter à ce qui pourra le déséquilibrer, Stylianos Dimou entend profiter de l’académie ManiFeste et de son atelier avec l’Ensemble intercontemporain pour travailler de nouvelles idées et faire des expériences inédites : « Je suis presque prêt à “échouer”, conclut-il, à condition que j’en retire des résultats et que je parvienne à ouvrir une nouvelle fenêtre de prospection compositionnelle et artistique. »

    Mots-clefs :, , ,


    articles récents

    Deux Esprits.

    par Matthias Pintscher, le 27/11/17

    Ryoko Aoki : pour un Nô contemporain.

    par Laurent Fassol, le 23/11/17

    Atem Lied de Toshio Hosokawa.

    par Emmanuelle Ophèle, le 19/11/17

    Julian Prégardien : un Wanderer contemporain.

    par Jéremie Szpirglas, le 31/10/17

    Œuvres uniques pour concerts uniques.

    par Matthias Pintscher, le 26/10/17


    diversVoir tous les articles de cette rubrique