EntretiensVoir tous les articles de cette rubrique

Un minimum de monde visible, entretien avec Yves Chauris

par Jéremie Szpirglas, le 02/01/14

Un minimum de monde visible pour grand ensemble marque la première collaboration d’Yves Chauris avec l’Ensemble intercontemporain. Né en 1980, diplômé du Cnsmdp et membre de la section artistique de la Casa de Velázquez à Madrid de 2008 à 2010, le jeune compositeur a composé cette commande de l’Ensemble à son retour du Japon, à l’issue d’une résidence de six mois à la Villa Kujoyama de Kyoto. Elle sera créée le 11 janvier 2014 à Amsterdam avant d’être reprise le 14 janvier à Paris et le 16 janvier à Anvers.

Yves Chauris, comment votre séjour au Japon a-t-il nourri, voire influencé votre imaginaire et votre écriture musicale ?

Qu’est-ce qui se cache derrière ce titre énigmatique, Un minimum de monde visible ?

Cette création est habitée par le Japon, vous empruntez pourtant votre titre à l’argentin Jorge Luis Borges…

 

Extrait de Un minimum de monde visible

————————————————–

Photos Yves Chauris©Franck Ferville à l’exception de la photo du bas © Luc Hossepied pour l’Ensemble intercontemporain



    articles récents

    Deux Esprits.

    par Matthias Pintscher, le 27/11/17

    Ryoko Aoki : pour un Nô contemporain.

    par Laurent Fassol, le 23/11/17

    Atem Lied de Toshio Hosokawa.

    par Emmanuelle Ophèle, le 19/11/17

    Julian Prégardien : un Wanderer contemporain.

    par Jéremie Szpirglas, le 31/10/17

    Œuvres uniques pour concerts uniques.

    par Matthias Pintscher, le 26/10/17


    diversVoir tous les articles de cette rubrique