Grand AngleVoir tous les articles de cette rubrique

Matthias Pintscher, édito de saison 2013-14

par Matthias Pintscher, le 02/09/13

« No hay caminos, hay que caminar… » est le titre d’une œuvre musicale marquante du XXe siècle composée par Luigi Nono. Elle exprime mieux qu’aucune autre, dans son titre, ce qui fait avancer  l’humanité : depuis toujours, « il n’y a pas de chemins, il n’y a qu’à marcher ».

Dans le domaine des arts plus que dans tout autre, il n’y a pas de chemins connus, balisés, menant à une destination prévue. Il s’agit avant tout d’être en mouvement, de marcher vers l’inconnu. Ce mouvement génère de l’énergie, il réchauffe, provoque l’éveil de soi quand l’immobilité engendre le froid, l’obscurité, la disparition de l’être.

Être en marche vers de nouveaux horizons, aller de l’avant. C’est dans cet esprit que je rejoins aujourd’hui l’Ensemble en tant que directeur musical. C’est un grand honneur doublé d’une grande responsabilité. Au fil des nombreux échanges avec les solistes de l’Ensemble, j’ai été heureux de découvrir qu’ils souhaitaient eux aussi emprunter de nouveaux chemins vers des destinations à imaginer et construire ensemble. « Caminos »… Chemins !

Regarder devant soi, c’est aussi beaucoup attendre de la nouvelle direction de ce merveilleux instrument que représente cet ensemble unique, qui, depuis sa fondation en 1976, se carractérise par une relation dynamique entre la création, toujours porteuse de rupture d’avec ce que l’on connaît, et le patrimoine musical du XXe siècle.

Le besoin de changement implique la compréhension et le respect de cette identité forgée au cours de de son histoire. L’innovation naît de décisions basées sur ce que l’on connaît du passé, de ce qui a été vécu, des « chemins vers l’espace ouvert », pour reprendre les termes du poète allemand Friedrich Hölderlin. L’aventure promet d’être passionante et nous vous invitons à nous suivre dans ces voyages imaginaires en terra incognita, à Paris comme en tournée.

Nous aurons également à cœur de partager avec vous le passionnant processus d’interprétation et de création de la musique de notre temps, pour que vous puissiez emprunter à nos côtés ces chemins incertains qui mènent au concert. L’ouverture au public de certaines répétitions vous permettra ainsi d’approcher au plus près du travail de création. Le dialogue entre compositeurs, interprètes et spectateurs doit avoir lieu au grand jour pour donner à voir et à entendre comment s’invente, se construit et se vit la musique.

En un temps où les programmes de concerts sont souvent dictés par des thèmes et des concepts qui peuvent faire passer le contenu artistique au second plan, nous gardons à l’esprit ce qui rend la musique tellement unique : la nature insaisissable et fugitive de l’instant. Ces instants uniques et exaltants, nous désirons les vivre avec vous, avec une exigence toujours renouvelée pour la qualité et l’originalité de nos projets.

Cette année nous vous proposerons de nouvelles expériences comme les trois « week-ends Turbulences », du vendredi soir au dimanche après-midi à la Cité de la musique. Trois temps forts de la saison qui nous ferons prendre tout à tour des « chemins de traverse » avec Pascal Dusapin, de « nouvelle(s) direction(s) » avec moi-même, avant un dernier week-end d’ « air libre » avec Bruno Mantovani.

Cette saison sera également marquée par de nouvelles collaborations avec des compositeurs et des interprètes. Fidèles à notre identité et à nos valeurs, nous poursuivrons le dialogue toujours fertile entre créations et chefs-d’œuvres du passé, comme le manifestera le spectacle conçu par le metteur en scène Johan Simons, le plasticien belge Michaël Borremans (illustration ci-dessous), et le compositeur Mark Andre autour du Voyage d’hiver de Schubert, présenté en février à la Cité de la musique.

Nous nous produirons dans des lieux différents, comme le Théâtre des Bouffes du Nord, avec Te craindre en ton absence un projet réunissant l’écrivain Marie NDyae et le compositeur Hèctor Parra, ou la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin, un nouvel espace à deux pas de la Cité de la musique, pour des projets associant compositeurs, musiciens et artistes plasticiens.

Des metteurs en scène, peintres, vidéastes et chorégraphes renommés se joindront à nous pour explorer de nouvelles voies, qui nous ramèneront certainement à nous-mêmes et à notre perception de la musique : exceptionnelle, insaisissable, toujours inscrite dans l’instant.

Transmettre notre expérience et nos savoir-faire aux jeunes musiciens et aux compositeurs sera plus que jamais au cœur de notre activité. Les nombreux projets de cette saison 2013-14 en témoignent : académies et résidences à Lucerne, Heidelberg et Paris (dans le cadre de Manifeste, festival-académie de l’Ircam) ; « coaching » des étudiants du Conservatoire de Paris donnant lieu à des concerts d’envergure nécessitant un vaste effectif ; master classes et ateliers dans les conservatoires à rayonnement régional et muncipaux, etc. Les actions de découverte et d’approfondissement pour le public seront également développées : présentations des concerts, répétitions publiques commentées, après-concerts, rencontres avec les musiciens, etc.

Cette nouvelle saison aux multiples correspondances entre musique, arts plastiques, littérature et science, il vous appartient maintenant de la découvrir. Nous espérons qu’elle vous donnera envie de marcher avec nous, d’aller de l’avant ensemble, animés par un même esprit d’aventure musicale. « No hay caminos, hay que caminar… »

————————————–

Photographies :

Photographies :
portrait haut de l’article © Edouard Caupeil – bas © Aymeric Warmé-Janville
Illustration :
Michaël Borremans
Winterreiser
2013
Encre lavée
Courtesy Zeno X Gallery, Antwerp

    Mots-clefs :,


    articles récents

    Deux Esprits.

    par Matthias Pintscher, le 27/11/17

    Ryoko Aoki : pour un Nô contemporain.

    par Laurent Fassol, le 23/11/17

    Atem Lied de Toshio Hosokawa.

    par Emmanuelle Ophèle, le 19/11/17

    Julian Prégardien : un Wanderer contemporain.

    par Jéremie Szpirglas, le 31/10/17

    Œuvres uniques pour concerts uniques.

    par Matthias Pintscher, le 26/10/17


    diversVoir tous les articles de cette rubrique